Tout sur la maison du développement durable

La Maison du Développement Durable, ou MDD, est située dans la ville de Montréal. Elle est le premier édifice commercial qui a été certifié LEED platine nouvelle construction le 30 avril 2013.

Qu’est-ce que la maison du développement durable ?

Au sein de la MDD se trouvent différents organismes à vocation sociale et environnementale. Ils ont pour objectif de mettre en commun des ressources. Ils servent de pôle de réflexion, d’éducation, d’innovation autour d’un thème central : le développement durable.

Cette Maison est ouverte au public, aussi bien en physique qu’en visite virtuelle. Les chercheurs canadiens et du reste du monde l’utilisent comme outil de recherche au sujet du bâtiment écologique et de ses attributs.

Comment la maison du développement durable est née ?

Un des promoteurs de ce projet hors du commun explique ses motivations. A la base, le rêve de ce groupe de promoteurs était de produire de l’énergie décentralisée à l’aide d’éoliennes et des panneaux solaires. Mais leur priorité a changé et leurs idées se sont tournées vers le fait de perdre le moins d’énergie possible. Leur construction est tellement efficace, que le bâtiment doit être chauffé moins que prévu pour éviter la surchauffe.

L’efficacité énergétique optimale se trouve dans l’étanchéité du bâtiment. Les ingénieurs ont créé une enveloppe extérieure qui offre une isolation thermique importante. Cette technique est renforcée par des fenêtres triple vitrage.

Des techniques avancées et performantes

La géothermie

L’énergie géothermique qui est produite vient de 28 puits creusés à 152 mètres de profondeur. Ils sont placés sous la construction et contiennent des tuyaux de polyéthylène. 80% du besoin de chauffage est comblé par ce système et quand les beaux jours arrivent, la climatisation prend le relai.

Lorsque l’hiver est trop rude, les 20% restants peuvent compter sur un chauffage d’appoint au gaz naturel. Les économies d’énergie sont importantes, il n’y a pas besoin d’un grand entretien et moins d’équipement sont nécessaires. Une aubaine !

Le végétal

Le toit de la maison du développement durable est entièrement composé de végétaux et de matériaux absorbant l’eau, à l’image de l’argile ou de l’ardoise. Cela permet de donner vie aux plantes sans avoir besoin d’arrosage. Le toit du bâtiment a une surface de 800m² mais son épaisseur est fine afin de ne pas rendre la structure lourde.

Il n’y a pas que le toit qui est végétal… Un mur de cinq étages est composé de plantes. Il réduit les polluants dans l’air et l’eau de pluie est récupérée grâce à lui. On la retrouve dans les chasses d’eau des toilettes. En revanche, ces deux parties végétales nécessitent un entretien minutieux.

Le bois

Pour se fournir en bois, le bâtiment a choisi de se servir dans les forêts certifiées Forest Stewardship Council. Respectueuses de l’environnement, ces forêts luttent contre la déforestation et protègent la faune canadienne. 15% du poids des matériaux sont en matières recyclées. Par exemple, les comptoirs des cuisines sont faits à 93% de verre recyclé.

Des performances hallucinantes

Le bâtiment, allant de l’isolation au revêtement des comptoirs, est composé de 87 matériaux écologiques. La MDD a tenté l’expérience de création de deux dalles de béton expérimentales. Elles sont constituées de verre de bouteilles recyclées broyées et assemblées.

La Maison du Développement Durable est un bâtiment comme il faudrait en voir en France et surtout dans des villes importantes comme Paris. Ces projets d’habitat sont portés par des acteurs qui se veulent respectueux et qui ont envie de laisser une planète propre aux générations futures.

Laisser un commentaire